search-form-close
VIDÉO. Oxygène dans les hôpitaux : échange surréaliste entre un professeur et un wali

VIDÉO. Oxygène dans les hôpitaux : échange surréaliste entre un professeur et un wali

Ce professeur d’Oran ne devait peut-être pas signaler au wali le manque d’oxygène dans la structure où il exerce.

« On peut vous donner des statistiques, les gens meurent par manque d’oxygène et ça, c’est grave », s’est plaint le professeur Abdellatif lors d’une réunion avec le wali d’Oran. Celui-ci ne semble pas avoir apprécié qu’une telle insuffisance soit signalée.

« Ne me parle pas d’oxygène », réplique-t-il sèchement. « Le propriétaire de deux usines à Ouargla m’a dit qu’il était prêt à nous fournir en oxygène. Je vais l’appeler tout de suite », ajoute-t-il, visiblement irrité. Plus tard dans l’échange, il interrompt un responsable qui égrenait tous les moyens disponibles, dont des quantités d’oxygène, pour répéter à l’adresse du professeur : « Qu’est-ce que tu veux de plus ? »

La semaine passée, un autre wali s’est distingué par des propos qui ont fait le tour des réseaux sociaux. « Frappes-le, il se corrigera », a dit le wali de Sétif à propos des contrevenants aux mesures de confinement.

  • Les derniers articles