search-form-close
Benbouzid lance un appel aux Algériens : « Il y a véritablement danger »

Benbouzid lance un appel aux Algériens : “Il y a véritablement danger”

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé ce jeudi le lancement de l’opération de distribution de masques aux citoyens.

Une quantité de « 5 millions de masques issus du stock de la PCH (Pharmacie centrale des hôpitaux) » sera distribuée gratuitement « dès aujourd’hui » au profit de la population, à Alger et Blida, a-t-il annoncé sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale.

Le ministre annonce également la mise en circulation « dès la semaine prochaine » d’une quantité similaire (5 millions d’autres masques).

Des quantités qui seront renforcées par les masques fabriqués par les bénévoles, les centre de formation professionnelle et les chambres d’artisanat à travers le pays.

Le Pr annonce que son collègue du Tourisme de l’Artisanat lui a assuré que son secteur pouvait fabriquer au moins 500 000 masques/jour, un chiffre qui pourrait passer à un million de masques par jour.

Le concours des centres de formation professionnelle n’est pas moindre puisque, a dit le ministre, des millions de masques sont fabriqués dans les différents centres aux quatre coins du pays.

Le Pr Benbouzid a laissé entendre que l’opération de distribution gratuite des masques ne va pas durer indéfiniment. « Pour le moment, les masques vont être donnés puisque c’est une opération qui est destinée beaucoup plus à susciter l’intérêt des chambres d’artisanat et des centres de formation à développer plus d’activités pour répondre aux besoins. Pour la précision, les masques fabriqués par les centres de formation sont des masques alternatifs réutilisables uniquement en les lavant et en les stérilisant dans de l’eau bouillie pendant 30 minutes », a expliqué le ministre.

À propos du plafonnement des prix des masques, Benbouzid a indiqué que le prix des masques importés vendus dans les officines est fixé à 90 DA l’unité, tandis que le prix des masques fabriqués dans les centres de formation professionnelle reste encore à déterminer, mais le ministre de la Santé annonce que le prix ne dépasserait pas 40 DA l’unité.

Pr Benbouzid qui préside le Comité scientifique de veille et de suivi de l’épidémie du Covid-19, est catégorique quant au fait que « rien ne peut remplacer ce bouclier qu’est le masque ».

Il rappelle que son port deviendra obligatoire durant l’Aïd. Une occasion « symbolique pour déclencher le port obligatoire du masque » au sein de la population, suggère le ministre. « Pourquoi ne prendrions-nous pas cette fête de l’Aïd pour démarrer dans le port obligatoire du masque, dans l’élévation de la conscience et dans la compréhension du danger ? L’Aïd est une occasion de déclencher le port obligatoire du masque », a déclaré Pr Benbouzid.

Le ministre a lancé un appel aux Algériens pour leur demander de porter le masque pour se protéger contre le coronavirus. « Je lance un appel à toute la population, qui doit se rendre compte qu’il y a véritablement un danger », a-t-il alerté. « Porter un masque n’est pas une énorme contrainte, mais une solution pour mettre fin à cette épidémie », a-t-il insisté.

close