search-form-close
Blocage de Cevital : le directeur du port de Béjaïa persiste et avance de nouveaux arguments

Blocage de Cevital : le directeur du port de Béjaïa persiste et avance de nouveaux arguments

Djelloul Achour, directeur général du Port de Béjaïa a réagi, ce lundi 21 mai, à la mise au point de Cevital concernant le terrain destiné au projet de trituration de graines oléagineuses.

« En premier, je maintiens et je persiste : Cevital ne dispose pas de terrain qui pourrait recevoir une usine de trituration de la graine oléagineuse à Bejaia », a affirmé Djelloul Achour dans une déclaration à TSA.

« L’acte ou le livret foncier exhibé, qui n’indique en rien qu’il s’agit d’une propriété de Cevital, à lui seul, ne permet pas de démontrer que cette assiette, est susceptible d’accueillir un tel projet », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « Cevital, en qualité de partenaire et d’opérateur économique, devrait savoir que nous sommes dans une République, qui dispose de ses lois et de ses règlements, qu’un tel projet, requiert des autorisations et des habilitations, qu’il se doit de rassembler, pour la réalisation d’un tel projet ». « Notre démarche s’inscrit dans cette logique citoyenne », a-t-il conclu.

| LIRE AUSSI : Blocage des investissements de Cevital : le port de Bejaia contredit le comité de soutien

Dans une lettre envoyée au président Bouteflika, la Coordination nationale des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques avait précisé que le groupe d’Issad Rebrab « dispose d’une assiette de terrain, située dans une zone industrielle, extérieure au périmètre portuaire et destinée à accueillir le projet ». En d’autres termes, le port de Béjaïa n’avait aucune raison de continuer de bloquer les équipements destinés à l’usine de trituration de graines oléagineuses.

Interrogé hier par TSA, M. Achour a qualifié cette information de « rumeur ». « Nous entendons des rumeurs portant sur l’achat d’un terrain situé entre Sonatrach et le centre de GPL de Naftal. C’est un terrain attenant au port. Il est dans la zone extra-portuaire du port. Mais quand je me réfère aux autorités locales (Domaines, wilaya, APC), on laisse entendre que ces rumeurs ne sont pas fondées. Pour les autorités locales, le groupe n’a acheté aucun terrain et n’a demandé aucune autorisation pour implanter le projet sur cette assiette », a-t-il assuré.

Le groupe d’Issad Rebrab a répondu dans la soirée en estimant que l’affirmation du directeur général du port était « erronée ». « Cevital est bel et bien propriétaire d’une assiette de terrain située à l’extérieur du port, que le Groupe compte utiliser pour l’implantation de son usine de trituration de graines oléagineuses. Le livret foncier que nous vous transmettons en PJ en est une preuve irréfutable », a-t-il écrit.

| LIRE AUSSI : Cevital répond au directeur du Port de Bejaïa, dévoile des preuves de la propriété du terrain

  • Les derniers articles