search-form-close
France : la chanteuse franco-algérienne Camelia Jordana provoque la polémique

France : la chanteuse franco-algérienne Camelia Jordana provoque la polémique

Camelia Jordania est au cœur d’une vive polémique en France. Samedi soir, sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché » de France, l’artiste franco-algérienne a dénoncé les violences policières et leur caractère raciste, contre les arabes et les noirs.

« Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c’est un fait », a-t-elle dénoncé, ajoutant qu’«iIl y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie. Aujourd’hui j’ai les cheveux défrisés, quand j’ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France. Vraiment. Vraiment.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, a réagi en dénonçant des propos « mensongers et honteux ». « Non madame, « les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue » ne se font pas « massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau ». Ces propos mensongers et honteux alimentent la haine & la violence. Ils appellent une condamnation sans réserve », a-t-il répondu.

La chanteuse a rétorqué à Castaner en lui proposant un débat en direct sur un plateau télé « de son choix. »

« Épatée par ttes ces réactions, enthousiaste par la réouverture du débat public. Je ne m’exprimerai pas dans les médias suite aux nombreuses sollicitations en réaction aux propos de @CCastaner Je serai en revanche honorée de débattre en direct avec lui sur le plateau de son choix », a-t-elle lancé.

Des syndicats de police ont condamné les accusations de la chanteuse, qui a reçu toutefois le soutien de SOS Racisme. « Nous regrettons que le ministre de l’Intérieur, en s’agrippant à l’emploi du terme « massacrer », ait cru utile de condamner les propos de Camélia Jordana », a regretté l’association, dont le président Dominique Sopo, réclame l’ouverture du chantier de la lutte contre le racisme dans la police française.

  • Les derniers articles