search-form-close
L’Afrique et l’économie au cœur des nouvelles priorités de la diplomatie algérienne

L’Afrique et l’économie au cœur des nouvelles priorités de la diplomatie algérienne

Abdelmajdid Tebboune fixe les nouvelles priorités de la diplomatie algérienne. Après plusieurs années de retrait de la scène régionale et internationale, l’Algérie compte retrouver une place et un rôle « qui lui siéent dans le concert des nations, à la hauteur de sa vocation de « puissance régionale » », précise le Plan d’action du gouvernement dont TSA détient une copie.

En plus de sa doctrine et de ses principes cardinaux – respect de la souveraineté, de l’indépendance et de l’intégrité des États, la non-ingérence dans les affaires intérieures des États, le respect des règles de bon voisinage, le règlement pacifique des différends et le soutien aux causes justes – deux axes prioritaires devraient guider l’action de la diplomatie algérienne : l’Afrique et l’action économique.

« Pour ce faire, le gouvernement œuvrera à la concrétisation des grandes orientations et des priorités de la politique extérieure en accordant un intérêt particulier à l’Afrique, en accentuant notre influence dans notre voisinage immédiat dans la région du Sahel et du Maghreb », précise le document approuvé jeudi par le Conseil des ministres.

« La politique extérieure de l’Algérie s’investira pleinement et en priorité dans la promotion des dynamiques de coopération, d’association et d’intégration dans tous les ensembles auxquels l’Algérie appartient que sont le Maghreb, le Sahel, l’Afrique, le monde arabe, la communauté islamique et l’espace méditerranéen », ajoute le texte.

Refonte des procédures de visas

Pour appuyer sa diplomatie économique, l’Algérie se dotera d’une « Agence de coopération et de développement ». Cette dernière « sera l’outil privilégié de la diplomatie économique et des actions humanitaires de notre pays en Afrique notamment, en accompagnant et en conseillant les opérateurs économiques algériens, publics et privés, dans la conduite de leurs investissements et échanges commerciaux internationaux ».

Pour accompagner cette nouvelle stratégie, l’appareil diplomatique « connaîtra une refonte pour qu’il soit à même de s’acquitter de ses missions classiques ainsi que de diplomatie économique dynamique au service des intérêts économiques et de développement de l’Algérie ».

« Notre réseau diplomatique et consulaire sera également investi d’une mission permanente d’attraction des investissements étrangers, de promotion du marché algérien, de promotion de la destination touristique Algérie. À cet égard, il y a lieu de relever l’importance d’une refonte des procédures de délivrance de visas, notamment au profit des hommes d’affaires et des touristes, l’objectif étant de parvenir à mettre en place un système de visa électronique (e-visa) », précise le document.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close