search-form-close
VIDÉO. États-Unis : violentes émeutes après la mort d’un noir

VIDÉO. États-Unis : violentes émeutes après la mort d’un noir

La mort de Georges Floyd, un noir américain après une arrestation musclée à Minneapolis a embrasé cette ville du nord des États-Unis. Jeudi soir, elle a vécu sa troisième nuit d’émeutes. Pour exprimer leur colère, les manifestants sont sortis dans la rue pour dénoncer les violences policières. Des affrontements ont éclaté avec les forces de l’ordre, des bâtiments dont le commissariat de polices ont été incendiés et des magasins ont été pillés. Un homme atteint par balle a été tué en marge des manifestations, selon les médias.

Tout a commencé avec la diffusion d’une vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux. On y voit un afro-américain, plaqué au sol par un policier blanc qui a maintenu son genou sur le coup de la victime pendant de longues minutes. « Je ne peux plus respirer », l’entend-on dire. L’homme décède ensuite à l’hôpital. Il était soupçonné d’avoir écoulé un faux billet de 20 dollars.

La scène filmée par un passant est choquante et montre la brutalité policière aux États-Unis. Le policier auteur de l’arrestation a été arrêté et placé en détention, ont annoncé les autorités ce vendredi, après des jours d’émeutes à Minneapolis et d’autres villes américaines.

En réaction aux émeutes de Minneapolis, le président américain Donald Trump a menacé d’envoyer l’armée et de tirer sur les manifestants. « Ces VOYOUS déshonorent la mémoire de George Floyd, et je ne laisserai pas faire cela. Je viens juste de parler au gouverneur Tim Walz et lui ai dit que l’armée est à ses côtés tout du long. Au moindre problème, quand les pillages démarrent, les tirs commencent. Merci ! », a écrit Trump dans un message posté sur le réseau social.

Ce tweet a provoqué une crise inédite entre le président américain et Twitter, qui a signalé le tweet du locataire de la Maison Blanche.

« Ce tweet viole les règles de Twitter sur l’apologie de la violence. Toutefois, Twitter estime qu’il est dans l’intérêt du public que ce tweet reste accessible », a indiqué Twitter.

  • Les derniers articles